Brakna : Un hivernage moyen

jeu, 09/10/2015 - 10:13

Cette année, l’hivernage est encore très moyen au Brakna. Sur les cinq moughataas de la wilaya, c’est à peine si deux (Magta Lahjar et Boghé) ont reçu leur quota habituel de  précipitations. Aleg, Bababé et M’Bagne en espèrent plus, pour que les champs et les pâturages puissent satisfaire les ambitions des paysans et des éleveurs qu’une longue période de soudure a terriblement éprouvés. Beaucoup de têtes de bétail sont tombées, entre la vente pour l’entretien et la mort naturelle, de fatigue ou de maladie. Selon S.S, frère d’un des plus riches éleveurs, « nous avons fourni, chaque jour, pendant au moins cinq mois, une tonne d’aliments à nos bêtes. Ce qui n’a pas empêché d’en perdre plus d’une cinquantaine ». De son côté, A. Mohamed Lemine assure qu’il a fallu aller jusqu’au Mali, pour assurer la pâture des animaux. Des confins du Gorgol aux encablures de Chelkhet Demba, vers la frontière avec le Tagant, oueds, prairies et tamourts sont loin d’offrir les habituellement idylliques paysages des bons hivernages. Mais des campements sont, tout de même, dressés, ici et là, peuplés de vacanciers et autres amateurs de lait frais. Pour Mahmoud S., « l’hivernage n’est pas encore fini. Les pluies peuvent encore tomber. D’ailleurs, mieux vaut que ça vienne en retard. Comme ça, la période de soudure sera moins longue ». En attendant, le spectre d’un hivernage médiocre plane sur le Brakna. Ses paysans et ses éleveurs espèrent encore que le ciel entende leurs implorations et les arrose d’abondantes pluies.