Mauritanie: Affaire Ould Abdelaziz/Une délégation judiciaire en Turquie pour assurer le suivi des biens de l’ancien président… et sa défense dépose une requête

jeu, 05/12/2022 - 10:37

Une délégation judiciaire mauritanienne a quitté Nouakchott pour la Turquie dans le cadre d’une mission liée à l’enquête sur le dossier de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.La délégation comprend le chef du pôle d’enquête anti-corruption, le juge Al-Hussein Cheikh Kabadi, et le chef du pôle du Parquet chargé des dossiers de corruption, le représentant de la république dans l’Etat occidental de Nouakchott, le juge Ahmed Abdullah Al -Mustafa.

La délégation judiciaire comprend également le chef du Bureau de gestion des biens gelés, saisis, confisqués et du recouvrement, le juge Khalil Ould Ahmed.

Par ailleurs, l’équipe de défense de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a déposé une nouvelle requête auprès du pôle d’enquête en charge de la corruption, demandant la nomination d’un juge d’instruction en charge du dossier, après que le pôle d’enquête a rejeté sa demande de levée du contrôle judiciaire sur sa cliente.

L’autorité a estimé que de nombreuses procédures prévues par la loi dans le dossier ont été dépassées, notant que l’article 9 du décret n° 017/2017 du : 15 février 2017 a prévu la nomination du juge chargé d’instruire les dossiers anti-corruption .

L’équipe de défense a ajouté que le deuxième alinéa de l’article : 13 du même décret stipulait qu’« il est désigné par ordonnance judiciaire parmi les membres de l’équipe après avis des autres membres de l’équipe chargés de diriger l’enquête ».

L’équipe de défense précise que ce juge n’a pas encore été nommé, contrairement aux dispositions des articles de ce décret.

Elle a également mentionné que les règles de procédure en général, et les règles pénales en particulier, sont considérées comme relevant de l’ordre public et que les organes judiciaires ne sont pas fondés à accepter de les violer.

Depuis mars 2021, les autorités judiciaires ont annoncé le gel de dizaines de milliards d’ouguiyas appartenant à l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz ou à ses proches, alors que le pôle enquête, il y a quelques jours, a rejeté la demande du corps de défense d’Aziz de lever contrôle judiciaire, et a estimé que les procédures d’enquête nécessitaient son séjour dans la capitale, Nouakchott.

Immédiatement après sa passation à l’autorité, Ould Abdel Aziz s’est envolé le 1er août 2019 pour la Turquie via un avion privé.